Table de salon en cerisier

J’ai eu dernièrement une commande d’une cliente très importante (i.e. ma conjointe) pour fabriquer deux tables de salon.

Après plusieurs négociations, j’ai fini par faire passer le style que je voulais. Je voulais que ce soit en cerisier et que le style s’adapte avec celui de mon horloge murale que j’ai fabriqué l’an passé.

Voici donc l’image qui m’a inspirée ainsi que mon plan sketchup.

Un “petit” achat de cerisier en 8/4 (pattes), 6/4 (dessus) et 4/4 et je suis parti!!

Les pattes et toutes les traverses sont débitées, dégauchies et plannées. Il reste à refendre la bonne largeur et on passe à la fabrication des tenons ett mortaises de tout ce beau monde!

Les mortaises et les tenons sont maintenant fabriqués pour l’ensemble des pattes et des traverses.

Notez que j’ajuste chaque tenon pour une mortaise précise. Ceci m’évite d’avoir de mauvaises surprises lors de l’assemblage comme un tenon trop lâche ou qui ne rentre pas au complet. Je les numérotes donc. À l’étape de l’assemblage, ça me permets de reconstituer l’ensemble avec les bonnes pièces au bon endroit.

Maintenant, je veux tracer une courbe dans le bas des traverses du bas du meuble.

Je me fabrique donc un petit gabarit dont je peux ajuster l’arc de cercle au besoin. Ceci me permet de tracer la courbe sur la pièce de bois pour ensuite découper à la scie à ruban.

Voici les traverses courtes une fois découpée avec la courbe et poncée.

J’ai oublié de mentionner que j’ai fait un biseau dans le bas des pattes, sur leurs deux faces intérieures.

J’ai également fait une feuillure sur les quatre traverses du bas pour recevoir le plateau que j’ajouterai plus tard.

Après quelques ajustements fait suite à un assemblage à sec, j’ai assemblé les deux côtés de la table.

J’ai ensuite assemblé à sec les deux côtés avec le reste des traverses. On colle le tout après que l’assemblage soit à mon goût. Soit que tout soit d’équerre et de niveau.

Maintenant que la structure principale est assemblée, je vais maintenant fabriquer et assembler les pièces qui fermeront le tour de la table.

J’ai fabriqué plusieurs petites baguettes de cerisier qui serviront de moulures.

Comme elles sont petites (5/8 * 5/8) je m’assure que le moulurage sera sécuritaire.

Pour éviter d’avoir trop de vibrations et que ça créé des petites vagues dans la moulure, j’ai fais plusieurs passes minces pour en arriver à ça.

Ensuite, je colle un panneau d’aggloméré (1/4 épais) avec placage de cerisier pour l’intérieur du bâti. Ce sont des restants de panneau de mes deux horloges en cerisier.

Voici ce que ça donne sur le côté et la face arrière du meuble.

Ensuite, je colle les moulures pour faire un cadre.

Par la suite, j’ai ajouté des pièces de bois qui serviront de support pour les rails des deux tiroirs. Il y a une pièce centrale ainsi qu’une pièce à chaque bout.

J’ai fait les joins en queue d’arronde de mes deux tiroirs, la rainure qui recevra le fond du tiroir et j’ai assemblé le tout.

Ensuite, j’ai installé les rails des tiroirs.

Et voilà!

La prochaine étape, c’est de fabriquer les facades des tiroirs. Les facades seront identiques aux côtés déjà fait avec la petite moulure en cadre, comme vous pouvez le voir sur le schéma de mon plan sketchup.

Aujourd’hui, j’ai collé le devant des tiroirs. C’est une morceau de cerisier de 1/2po d’épais. J’ai également percé les trous pour les poignées.

Ensuite, j’ai collé les moulures en cadre tout le tour de la facade du tiroir.

Voici maintenant la fabrication du dessus de la table. J’ai fabriqué le dessus en 2 moitié. Principalement parce que mon planeur prends maximum 13po de large et le dessus fera 22po de large. Ça ne me fait qu’un joint en plein centre à sabler une fois le panneau assemblé.

Il faut maintenant mettre le panneau à sa longueur finale. Comme il est un peu trop gros et pesant pour mon chariot de banc de scie, j’utilise ma scie ronde avec un gabarit. Je marque la ligne de coupe avec une grande équerre de charpentier.

Ce gabarit a déjà servi. À sa première utilisation, la planche du dessous était un peu plus large de sorte que la lame avait coupé à la fois le panneau et le gabarit. La lame effleure donc le gabarit. Ça me garanti la précision de la coupe et aussi, le gabarit empêche le bois d’éclater vers le haut à cause du sens de rotation de la lame. Inutile de préciser que la lame est d’une bonne qualité et qu’elle n’a pas servi à couper des 2×4 avec des clous! La qualité de la coupe est quand même très bonne.

Je fais ensuite le moulurage tout le tour du panneau. J’ai débuté par les deux bouts. On en le voit pas ici mais j’avais mis deux pièces sacrifice de chaque côté pour éviter que le bois n’éclate à chaque bout. Sur la photo, le panneau est à l’envers. C’est le dessous que le voit actuellement.

Le panneau sera fixé avec des équerres en “S”

J’ai déposé le panneau sur le reste pour voir l’allure générale.

Il ne me reste plus qu’a fabriquer le panneau du bas. J’ai choisi un panneau en aggloméré avec placage de cerisier de 5/8po d’épais. Comme il sera encastré dans le cadre du bas qui fait le tour, je voulais éviter que l’expansion du bois ne force les assemblages tenons-mortaises qui tiennent les traverses tout le tour du meuble avec les pattes. Ça pris un peu de temps mais j’ai terminé la finition. Environ 9-10 couches très minces d’huile danoise.

Écrit par

Pas encore de commentaires

Écrire une réplique

Message