Restauration d’un rabot de bois

Il y a quelques années, je suis passé chercher du bois chez une tante qui vendait sa maison à Rivière Du Loup. Elle avait des planches de pin noueux à me donner. Je découvre alors dans le fond du garage un vieux rabot. J’apprends alors qu’il a appartenu à mon grand-père. Elle me l’as donné. J’ignorais qu’il avait eu ce genre d’outils. Il était bricoleur par necéssité puisqu’il était fermier. Ce rabot à donc probablement servi dans la construction des différents b¸atiments de ferme qu’il avait.

Il s’agit d’un rabot de 26 po de long (méchante varloppe!!!) avec une base en bois et le reste en métal. Du genre des rabots de transition. Ces rabots comme leur nom le dit, ont servi à faire la transition entre les rabots entièrement en bois, et ceux en métal. Lorsque les premiers rabots de métal sont apparu, les puristes refusaient de s’en servir, en prétextant que le métal abîmait le bois. Ces rabots de transition ont donc tout le mécanisme d’ajustement de la lame en métal des rabots modernes, mais avec une semelle en bois pour ne pas abîmer la surface des planches à raboter.

Sur un bout du rabot, c’est inscrit :
no32
UNION
New Britain
Conn.

Lorsque je l’ai trouvé, le rabot était très magané. La semelle de bois était défraîchie, à la limite un peu gommante. Le mécanisme de la lame était rouillé. Aussi, la semelle en bois avait une légère déformation. Les deux bouts ne touchaient pas la surface à raboter alors que le centre y touchait.

J’ai nettoyé la semelle en bois et je lui ai donné 2-3 couches de gomme laque orangée, c’est ce qui m’apparaissait être la finition d’origine. J’ai par la suite dérouillé le mécanisme grâce à la recette dont j’explique en détail dans l’article Dérouiller un vieux rabot. J’ai terminé par un sablage léger de la semelle sur ma dégauchisseuse. J’ai collé des feuilles de papier abrasif no 120 sur la table de ma dégauchisseuse et j’ai commencé par poncer le centre avec des mouvements de va-et-vient et j’ai allongé les mouvements pour terminer en sablant sur toute la longueur afin d’avoir une semelle parfaitement plane.

Voici le résultat de la restauration. Un rabot de plus de 100 ans qui a été restauré et qui est en état de marche!

Écrit par

Pas encore de commentaires

Écrire une réplique

Message