Couchette de bébé

Depuis le temps que j’en parle, la voici ! Elle est maintenant terminée. Après 6 mois, quelques pépins et surtout beaucoup de plaisirs, j’ai finalement réussi à finir cette fameuse couchette. Il s’agissait de mon premier gros projet.

Au départ, j’avais choisi comme essence le merisier ainsi que le noyer noir. J’ai acheté le plan de chez http://www.plansnow.com et fait venir la quincaillerie du même endroit. J’ai acheté mon bois un bon 3 mois d’avance pour qu’il prenne le taux d’humidité de mon atelier et s’adapte. C’était pas nécessaire de l’acheter aussi d’avance que ça, c’est juste moi qui a pris un peu de temps pour débuter ce projet.

Alors voici une série de photos avec des explications brèves sur les techniques employées, sur les difficultés rencontrées ainsi que les solutions que j’ai trouvé pour y remédier.

Tête et pied du lit
Au départ, pour la traverse du haut de la tête et du pied de lit, il fallait faire une série de 5 trous carrés pour recevoir les pyramides en noyer noir. Pour faire ces trous carré, j’ai refendu les traverses sur la longeur en 3 parties, la partie du centre étant la largeur du trou carré. Ensuite, j’ai scié les limites du trou carré au banc de scie avec mon traineau. J’ai vidé ensuite le reste entre les traits de scie avec la toupie (J’aurais pu le faire au dado, mais j’ai reçu mon dado quelques jours plus tard !) Ensuite, quand j’ai terminé les trous carrés, j’ai recoller les trois morceaux ensuite ce qui donne le résultat suivant :

Ensuite, une fois mes traverses du haut et du bas débitées à la bonne longeur, j’ai fait, à l’aide de ma tenoneuse maison, les tenons des 4 traverses.

Ensuite, j’ai ajusté la largeur et l’épaisseur des tenons pour que ca soit adéquat avec mes mortaises déjà faites sur les pattes. Je dois dire que c’était la première fois que j’effectuais des mortaises et des tenons. C’est pas si difficile que ça. Le premier de chaque, on prend un peu plus son temps, mais après le premier, on prend vite le tour.

Pour insérer les barreaux dans les traverses, le plan suggérait de faire une rainure le long de la traverse, et de combler l’espace entre les barreaux à l’aide de petits blocs.

Les traverses du haut sont rectangles. Celles du bas possèdent une courbe que j’ai fait à la scie à ruban dans la partie inférieure de la traverse.

Barreaux
Pour faire les barreaux, j’ai pris un madrier de 8/4 que j’ai raboté jusqu’à une épaisseur de 1po3/8. En fait, l’épaisseur finale du madrier correspond à la largeur du barreau.

J’ai coupé les barreaux à la scie à ruban. J’ai raboté le morceau sur la partie coupée entre chaque barreau.

J’ai finalement coupé les barreaux à leur longeur finale.

Assemblage
J’ai effectué au préalable un essai de mon assemblage à sec, sans colle. Pour vérifier que tout s’emboîtait correctement.

Ensuite, c’est la mise sous serre. Seulement les tenons et mortaises reliant les poteaux et les traverses ont été collés. Les barreaux sont demeurés flottants.

Tablette
La tête et le pied du lit recevront chacun une tablette constituée d’une partie inférieure en noyer noir et une partie supérieure de merisier.

La partie en noyer noir a été vissée et collée.

La partie supérieure en merisier a été seulement collée.

Les pyramides
La conception des pyramides est un des éléments qui m’a causé le plus de soucis. En effet, mon banc de scie et ma scie à onglet n’ont été d’aucune utilité pour la conception de mes pyramides. Aucun de ces deux outils n’était assez précis pour faire une coupe acceptable des pyramides. J’ai dû aller chez un ami avec un banc de scie de qualité pour faire ces pyramides. L’inconvénient, c’est que ces pyramides vont me coûter près de 1000$ !! J’ai trop aimé ce banc de scie la, je m’en commande un !!!

J’ai débuté par le débitage d’une pièce de 1po3/4 par 1po3/4 de noyer noir. Une pièce parfaitement carré de la même dimension que les trous carrés préalablement fait dans les traverses du pied et de la tête du lit.

Ensuite, il fallait, avec une lame inclinée à 15 degré, faire les 4 côtés de la pyramide par passes successives. C’est cette partie qui demandait une bonne précision de la coupe. Dans mon cas, les arêtes de la pyramides décallaient de 2 mm sur chaque côté de sorte que sur le dernier côté, l’arête partant du sommet de la pyramide n’arrivait pas du tout sur le coin à la base de la pyramide.

Ensuite, comme j’ai ajusté les dimensons de la base de chacune des pyramides pour s’insérer parfaitement dans les trous carrés.

Ensuite, les pyramides ont été légèrement poncées et collées.

Côtés de la couchette

Pour faire les côtés de la couchette, j’ai utilisé les mêmes techniques que pour la tête et le pied du lit.

Je me suis fait un petit gabarit pour me couper des blocs d’espacement d’égales dimensions sur ma scie à onglet.

J’ai fait une trentaine de barreaux pour les deux côtés du lit. 3 bonnes soirées intensives !

Une rainure a été sciée sur chaque côté de la traverse supérieure de chaque côté du lit, pour recevoir la languette de plastique transparente qui empêche le bébé de mordiller le dessus.

J’ai fait les 4 traverses des côtés selon la même technique que les traverses de pied et de tête de lit.

Voilà ce que ca donne un coup terminé.

Finition
Pour la finition, j’ai choisi de mettre une couche de gomme laque super blonde décirée pour rehausser le grain du bois.

Ensuite, 4 couches de vernis acryliques ont été appliquée au fusil HVLP. Un ami m’a aidé à cette étape puisqu’il était équipé d’un fusil HVLP. Il a fait une job impeccable !

Reste maintenant à faire l’assemblage avec la quincaillerie fournie.

Et voilà un nouveau projet de terminé.

Ce projet m’a beaucoup apporté. J’ai appris à faire des tenons et mortaises. J’ai appris à me servir d’une lame dado, j’ai apprivoisé de nouveaux outils manuels. J’ai appris de mes erreurs (parce que j’en ai fait quelques unes). Disons que j’éprouve beaucoup de fierté d’avoir réussi ce projet. Au départ, j’avais quand même une certaine quantité de craintes et de doutes. Je me demandais si je serais capable de terminer ce projet et d’avoir un résultat acceptable.

J’ai pris mon temps pour bien lire les plans, visualiser chacune des étapes dans ma tête. Mais j’ai surtout reçu beaucoup d’aide de la part des autres membres de la mortaise. Ce sont des facteurs qui m’ont aidé à réussir ce projet.

Il ne reste plus qu’à attendre l’arrivé de bébé !

Écrit par

Pas encore de commentaires

Écrire une réplique

Message